AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Aurora M. Aberline
Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage


Parchemins : 30
ici depuis : 28/07/2015
Maison / Profession : Gryffondor, cinquième année
Pink symptoms : se pense habiter par quelqu'un d'autre

MessageSujet: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Mer 29 Juil - 18:17


Aurora comme le conte?
fiche par asi'click


Aurora M. Aberline

info à placer ici comme tu veux


Résumé de ton personnage
In his tractibus navigerum nusquam visitur flumen sed in locis plurimis aquae suapte natura calentes emergunt ad usus aptae multiplicium medelarum. verum has quoque regiones pari sorte Pompeius Iudaeis domitis et Hierosolymis captis in provinciae speciem delata iuris dictione formavit.

Iam virtutem ex consuetudine vitae sermonisque nostri interpretemur nec eam, ut quidam docti, verborum magnificentia metiamur virosque bonos eos, qui habentur, numeremus, Paulos, Catones, Galos, Scipiones, Philos; his communis vita contenta est; eos autem omittamus, qui omnino nusquam reperiuntur.

Per hoc minui studium suum existimans Paulus, ut erat in conplicandis negotiis artifex dirus, unde ei Catenae inditum est cognomentum, vicarium ipsum eos quibus praeerat adhuc defensantem ad sortem periculorum communium traxit. et instabat ut eum quoque cum tribunis et aliis pluribus ad comitatum imperatoris vinctum perduceret: quo percitus ille exitio urgente abrupto ferro eundem adoritur Paulum. et quia languente dextera, letaliter ferire non potuit, iam districtum mucronem in proprium latus inpegit. hocque deformi genere mortis excessit e vita iustissimus rector ausus miserabiles casus levare multorum.
Info à connaître / liens à ajouter / recherches de liens / ...
Per hoc minui studium suum existimans Paulus, ut erat in conplicandis negotiis artifex dirus, unde ei Catenae inditum est cognomentum, vicarium ipsum eos quibus praeerat adhuc defensantem ad sortem periculorum communium traxit. et instabat ut eum quoque cum tribunis et aliis pluribus ad comitatum imperatoris vinctum perduceret: quo percitus ille exitio urgente abrupto ferro eundem adoritur Paulum. et quia languente dextera, letaliter ferire non potuit, iam districtum mucronem in proprium latus inpegit. hocque deformi genere mortis excessit e vita iustissimus rector ausus miserabiles casus levare multorum.


Dernière édition par Aurora M. Aberline le Mer 29 Juil - 18:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Aurora M. Aberline
Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage


Parchemins : 30
ici depuis : 28/07/2015
Maison / Profession : Gryffondor, cinquième année
Pink symptoms : se pense habiter par quelqu'un d'autre

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Mer 29 Juil - 18:17




Samuel Kitten Dastan
Cousin de sang
Ouais il devrait être mon oncle selon la tradition, mais on est du même âge littéralement, alors on s'en fou un peu. Kitten et moi on s'entend bien, voir il est une des seules personnes avec qui je m'entend tout simplement et je l'adore. Que dire de plus? On est de la même famille voilà tout!
© avatar night sky.
Saly Li povski
Guide et amie d'une autre maison
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.




Jack E. Williams
Ennemi, non pire, il ne mérite même pas ce titre.
Il se prend pour qui celui là? Depuis cinq ans Aurora doit l'endurer dans les couloirs de l'école, il l'a prit en victime ou on ne sait quoi, mais elle est devenu son punching bag favoris en tout cas. Aurora le déteste, mais elle n'arrive pas à lui faire face, elle est trop gentille. Cette année tout va changer, elle va lui dire ce qu'elle pense et lui retourner ses poings s'il le faut. Jack risque de bien rire, mais Aurora n'en a rien à faire, elle en a assez d'être sa victime il est temps pour elle de lui montrer à qui il a affaire.
© avatar Faith (Obsession27)
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.




prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.




prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.




prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.
prénom prénom nom
nature du lien
Il la prit, elle tombait, il la prit dans ses bras, il la serra étroitement sans avoir conscience de ce qu’il faisait. Il la soutenait tout en chancelant. Il était comme s’il avait la tête pleine de fumée ; des éclairs lui passaient entre les cils ; ses idées s’évanouissaient ; il lui semblait qu’il accomplissait un acte religieux et qu’il commettait une profanation. Ducostte-1.jpg reste il n’avait pas le moindre désir de cette femme ravissante dont il sentait la forme contre sa poitrine. Il était éperdu d’amour. Elle lui prit une main et la posa sur son cœur. Il sentit le papier qui y était. Il balbutia : « Vous m’aimez donc ? » Elle répondit d’une voix si basse que ce n’était plus qu’un souffle qu’on entendait à peine : « Tais-toi ! tu le sais ! » Et elle cacha sa tête rouge dans le sein du jeune homme superbe et enivré. Il tomba sur le banc, elle près de lui. Ils n’avaient plus de paroles. Les étoiles commençaient à rayonner. Comment se fit-il que leurs lèvres se rencontrèrent ? Comment se fait-il que l’oiseau chante, que la neige fonde, que la rose s’ouvre, que mai s’épanouisse, que l’aube blanchisse derrière les arbres noirs au sommet frissonnant des collines ? Un baiser, et ce fut tout. Tous deux tressaillirent, et ils se regardèrent dans l’ombre avec des yeux éclatants. Ils ne sentaient ni la nuit fraîche, ni la pierre froide, ni la terre humide, ni l’herbe mouillée, ils se regardaient et ils avaient le cœur plein de pensées. Ils s’étaient pris les mains, sans savoir.
© avatar night sky.


Dernière édition par Aurora M. Aberline le Mer 19 Aoû - 3:14, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Aurora M. Aberline
Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage


Parchemins : 30
ici depuis : 28/07/2015
Maison / Profession : Gryffondor, cinquième année
Pink symptoms : se pense habiter par quelqu'un d'autre

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Mer 29 Juil - 18:17

Spoiler:
 



à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Saly Lipovsky
Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre


Parchemins : 70
ici depuis : 27/07/2015
Maison / Profession : PREFETE. Serdaigle
Pink symptoms : Mémoire photographique

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Mer 29 Juil - 18:35

Hey
Tu recherches un lien en particulier ou pas ? Parce qu'un lien avec ton perso m'intéresserait Smile

_________________
Just a dance
Doesn't matter what you did, or what you were. Sometimes it's hard. But sooner or later every man shows himself.


Florissone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Aurora M. Aberline
Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage


Parchemins : 30
ici depuis : 28/07/2015
Maison / Profession : Gryffondor, cinquième année
Pink symptoms : se pense habiter par quelqu'un d'autre

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Mer 29 Juil - 18:37

Je suis ouverte aux idées si tu en as, mais Aury a besoin de tout présentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Saly Lipovsky
Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre


Parchemins : 70
ici depuis : 27/07/2015
Maison / Profession : PREFETE. Serdaigle
Pink symptoms : Mémoire photographique

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Mer 29 Juil - 19:18

Alors, au choix. Où on part sur un lien suite au nuage rose et aux PS, dans ce cas à voir comment elles se rencontrent ou alors on part sur le fait qu'elle se connaissait déjà. Saly aurait pu te donner un coup de main lors de ton arrivée à Poudlard et ça aurait évolué dans une sorte d'amitié ? (Saly se moque un peu des différentes maisons dans ses relations et adorent aider les autres). C'est un peu bateau, mais là je n'ai pas trop d'autres idées :/

_________________
Just a dance
Doesn't matter what you did, or what you were. Sometimes it's hard. But sooner or later every man shows himself.


Florissone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Aurora M. Aberline
Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage


Parchemins : 30
ici depuis : 28/07/2015
Maison / Profession : Gryffondor, cinquième année
Pink symptoms : se pense habiter par quelqu'un d'autre

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Jeu 30 Juil - 16:47

J'irais pour qu'on se connaisse déjà, ce sera plus facile par la suite de faire un lien là-dessus, par contre dit toi que au début Aurora ne parle presque jamais jusqu'à ce qu'elle connaisse bien la personne. Je ne dis pas non pour de l'aide lors de son arrivée, elle cherchait à fuir les groupes dû à son agoraphobie, donc que quelqu'un lui montre des coins plus tranquille du château serait fortement apprécié. Sur ce point d'ailleurs Aury pourrait te donner rapidement sa confiance, puis Saly pourrait se rendre compte des crises de la petite Aberline lors de son arrivée, car admettons le...un agoraphobe dans Poudlard ce n'est pas une bonne idée.

Du coup tu voulais quelque chose de plus poussé ou on pars seulement sur du positif? (Oh et, même chose, Aury se fiche des maisons. C'est la personne individuelle qu'elle juge selon son comportement, je ne pense pas que Aurora aura des problèmes avec Saly sur ce point.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Jamie C. Fudge
Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage


Parchemins : 84
ici depuis : 01/08/2015
Maison / Profession : Gryffondor. Elève de second cycle, troisième année de Biologie.
Pink symptoms : Elle pense à haute voix.

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Lun 3 Aoû - 0:59

Moi, je veux un lien je ne sais pas encore lequel, mais déjà, elles sont de la même maison, c'est un bon point de départ... ou peut-être que comme base, Jamie aurait pu se décerner elle-même un peu comme la guide d'Aurora à son arrivée à Poudlard ? *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Saly Lipovsky
Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre


Parchemins : 70
ici depuis : 27/07/2015
Maison / Profession : PREFETE. Serdaigle
Pink symptoms : Mémoire photographique

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Mar 4 Aoû - 18:42

Je pense qu'on peu déjà partir sur ça et voir comment cela va évoluer ?

_________________
Just a dance
Doesn't matter what you did, or what you were. Sometimes it's hard. But sooner or later every man shows himself.


Florissone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Aurora M. Aberline
Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage


Parchemins : 30
ici depuis : 28/07/2015
Maison / Profession : Gryffondor, cinquième année
Pink symptoms : se pense habiter par quelqu'un d'autre

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Mar 18 Aoû - 22:20

@Jamie > Je suis en retard? Je ne dis pas non pour avoir une guide Ça peut évoluer en bonne amitié, surtout que bon si elles sont de la même maison elles vont se côtoyer un peu quand même.

@Saly > Ça me va Je t'ajoute dans la journée ( et désolé du retard, mais bon je suis enfin revenue, j'espère que tu me pardonnera.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Jamie C. Fudge
Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage


Parchemins : 84
ici depuis : 01/08/2015
Maison / Profession : Gryffondor. Elève de second cycle, troisième année de Biologie.
Pink symptoms : Elle pense à haute voix.

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Mer 19 Aoû - 2:24

Vouiii, c'est ce que je voyais aussi, que du coup, depuis, elles sont un peu unies et Jamie doit toujours la voir un peu comme la petite qu'elle a guidé, en mode petite soeur ? **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Aurora M. Aberline
Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage


Parchemins : 30
ici depuis : 28/07/2015
Maison / Profession : Gryffondor, cinquième année
Pink symptoms : se pense habiter par quelqu'un d'autre

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Mer 19 Aoû - 2:28

Oh oui, une grande soeur, du coup tu va avoir une Aurora qui parle beaucoup en ta présence! Elle qui est de nature renfermée, si elle s'attache tu le sais en la voyant parler, ses phrases sont de plus de trois mots. (Oui c'est beaucoup trois mots pour Aury!) Du coup si tu veux un rp je ne dirai pas non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Jamie C. Fudge
Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage


Parchemins : 84
ici depuis : 01/08/2015
Maison / Profession : Gryffondor. Elève de second cycle, troisième année de Biologie.
Pink symptoms : Elle pense à haute voix.

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Mer 19 Aoû - 8:54

Je veux tu as une idée de la situation que tu voudrais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Aurora M. Aberline
Tout apprentissage ira d'abord aux enfants du courage


Parchemins : 30
ici depuis : 28/07/2015
Maison / Profession : Gryffondor, cinquième année
Pink symptoms : se pense habiter par quelqu'un d'autre

MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   Mer 19 Aoû - 15:53

Pas vraiment rapidement comme ça! Je te dirai ça après le boulot, sauf si tu veux qu'on y aille avec le lien tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aury' - I'm another kind of lady...the kind that nobody knows
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Musa 'Lady Finger'
» Zenith El Primero Lady fond nacre / Omega speedMaster Lady fond nacre
» montre femme (Hamilton Jazzmaster Lady Automatic)
» Longines Master Moonphase Lady Collection
» Bracelet Tissot Lady Heart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nose-biting teacups :: Redeviens un moldu :: version I.-